17799477_403060713397873_6461707201800799860_n
REJOIGNEZ NOTRE CAUSE.

DJAMEL BOURAS

Vice-Président de l'Assemblée
Populaire Nationale (APN)

Nom
E-mail *
Vice-Président de l'Assemblée Populaire Nationale (APN)

DJAMEL BOURAS

J’ai été élu sur la liste du parti du Front de Libération Nationale (FLN) lors des élections du 10 mai 2012. Prenez le temps d’en savoir plus sur moi et apprenez à me connaître. Vous avez en outre la possibilité de me laisser une suggestion ou un commentaire (contact).

ACTUALITÉS

6 janvier 2013

Parution de la loi de finances 2013 avec mon amendement sur le déménagement

Le site internet du secrétariat général du gouvernement a publié le Journal officiel n° 72 datant du 30 décembre 2012 avec un contenu exclusivement consacré à la loi de finances 2013. En page 11

21 novembre 2013

Importation temporaire de véhicule par nos émigrés : le délai passera de 3 à 6 mois

J’ai le plaisir d’informer les membres de notre communauté établie à l‘étranger que dans le

1 octobre 2012

Des députés demandent d’exclure les Algériens résidant à l’étranger de la règle 51/49%

Des députés, qui intervenaient lors du troisième jour de débat par l’APN du plan d’action du
Résultats obtenus

Voici quelques acquis pour lesquels, beaucoup de temps et d'acharnement ont été consacrés

JE SUIS AVEC VOUS

Nous avons besoin de vous

Djamel Bouras:

le lien entre la mère patrie et ses enfants émigrés

C’est l’équation de « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » que le personnage confirme sans ambages, sans artifice et avec honnêteté. Son bilan est riche en réalisations. S’il y’a bien un représentant du Peuple à la chambre basse du Parlement qui peut s’enorgueillir d’un bilan positif, ce sera bel et bien lui. Djamel Bouras, député de l’émigration, élu sur la liste FLN du nord de la France est cette perle rare que le FLN a concocté pour une si belle, mais aussi si difficile mission de représenter la communauté nationale établie à l’étranger. Ses réalisations ne sont un secret pour personne. C’est à son initiative que les différents ministres ont eu des rencontres avec des représentants de notre diaspora. Appliqué et pragmatique dans son travail, il a organisé des dizaines, voire des centaines de rencontres entre responsables locaux et représentants de la diaspora. C’est à son initiative que des départements concernés par les problèmes rencontrés par des Algériens à l’étranger que des solutions ont été trouvées. Djamel Bouras est ce digne fils du peuple, son digne représentant que la diaspora exige comme représentant. Au bonheur de celles et de ceux qui ont placé leur confiance en lui.

Djamel Bouras a décidé de rempiler pour un autre mandat à l’APN. Si le concerné est toujours pris par ses engagements avec nos émigrés, il est sûr que la mission qui est la sienne ne peut être menée à son terme sans être engagé, téméraire et surtout conscient du poids de cette même mission.

Un homme d’honneur, Djamel Bouras est cette gorge profonde de la communauté établie à l’étranger. Elle s’exprime à travers lui, se plaint à travers lui, il est son porte-parole fidèle. Indépendamment de son travail de terrain qui le mène à travers plusieurs villes européennes où il recueil les doléances des Algériens établis un peu partout dans le monde, il est aussi un élu très actif à l’intérieur de l’Hémicycle. Débats, propositions de lois, interpellations de responsables…, le travail de Djamel Bouras à l’APN rendrait jaloux les plus actif des députés. Ne faisant jamais l’économie de sa connaissance, de ses moyens et de ses capacités, Djamel Bouras est sollicité de toutes parts. Qui pour un souci dans tel ou tel consulat, qui pour un problème dans son pays d’accueil. En somme, Djamel Bouras est ce prolongement de l’Etat national auprès de la communauté algérienne de l’étranger. Il est ce lien entre la mère patrie et ses enfants émigrés. Sa décision de se représenter a soulagé ses électrices et ses lecteurs. Ces derniers ont trouvé en la personne de ce député, leur digne représentant.

source (https://www.infos-premieres.com/2017/03/06/djamel-bouras-lien-entre-mere-patrie-enfants-emigres)